Le combat d'un mortel

6 nov. 2016



"Qui est Pierre ?
Et d'ailleurs se nomme-t-il vraiment Pierre ?
Un rêveur ?
Un affabulateur ?
Un assassin ?
Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
Et rarement de mort naturelle.

Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant... Un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d'une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse.
Un roman noir virtuose dont l'univers singulier n'est pas sans évoquer celui d'un cinéma ou David Lynch filmerait Amélie Poulain."



Petite note: Excuse le manque d'originalité du titre. L'auteur a joué sur une expression pour le titre de son livre, aussi j'ai eu du mal à surenchérir. ^-^


L'avis d'Arlé!


Je suis assez mitigée sur cette lecture, comme bien d'autres d'après ce que j'ai pu constater sur la blogosphère. On a dans les mains un titre prometteur, un auteur renommé pour la qualité de sa plume et de ses intrigues (de ce que j'en sais, car en réalité, Le coma des mortels est mon premier roman de Chattam...), et un résumé élogieux, intriguant.
Mais arrivée à la fin, j'ai été assez déçue... J'ai eu la sensation d'avoir été trompé sur la marchandise, la maison d'édition semblant avoir exagéré l'usage d'adjectifs mélioratifs pour décrire ce livre, et pour le coup, je comprends le scandale et la polémique qui tourne autour du dernier roman de Chattam. Du coup, je crois que cette chronique sera assez détaillée, vu les milles petites choses qu'il en ressort de cette lecture!

On est plongé dans la vie de Pierre qui... hé bien en fait, je ne trouve rien à dire sur lui. On le suit pendant tout le livre, se plaignant, râlant, sortant des vérités générales hyper négatives que les gens blasés d'aujourd'hui balancent à tout va. Pierre est en fait l'archétype du gars soit hyper énervant avec bonus tête à claque, soit le type tellement pessimiste, négatif que l'on veut le fuir à tout prix.
En toute sincérité, les seuls personnages pour qui j'ai eu un peu d'appréciation sont ceux d'Antoine et de Jade. Même si ça n'a pas duré longtemps...

Le coma des mortels, je le résumerais à un concentré de pessimisme et de noirceur, d'égocentrisme et de vices à l'état pur. (C'est violent dit comme ça, un peu... non?) Mais comme toutes choses un peu malsaines, négatives et en lien avec la profonde noirceur des Hommes, on est quand même attiré, intrigué, curieux. Comme quelque chose qui plus on s'y plonge, plus elle nous agrippe. Avant de finir par simplement glisser sur notre peau une fois finie. C'est exactement l'effet que m'a fait ce livre: quelque chose de sombre, un peu malsain et assez stéréotypé (le gars blasé hyper négatif et égocentrique), avec beaucoup de cul (parlons bien, parlons aussi cru que ce cher Pierre), mais qui reproduit bien certains aspects des hommes. Du coup, j'ai été happé par ce livre, sans vraiment m'en rendre compte. Bien sûr, il y a quelques lourdeurs, mais on arrive quand même à passer outre. Arrivé à la fin, on est un peu secoué. Et lorsqu'on referme le livre, on a une sensation un peu de gêne, de honte presque, comme si on avait accompli quelque chose de moralement moyen voire pas bien du tout, et qu'une fois qu'on en prenait conscience, on faisait tout pour oublier ça le plus rapidement possible en le plongeant dans un tiroir à fermé à double tour au fin fond de notre tête.
A la réflexion, Le coma des mortels m'a un peu laissé une impression similaire à Âmes perdues, de Poppy Z.Brite, en fait. Les deux romans partagent un certain côté voyeuriste en plus.
De ce point de vue là, le fait que le roman dépeigne ce portrait là de l'humain, c'est plutôt convaincant, voire même intéressant. Pas particulièrement bon non plus, car je n'ai pas trouvé ça très original ni même très profond. Dans le sens où, comme dit et redit précédemment, c'est un peu cliché, c'est presque jouer sur la facilité à mon sens.

Et puis, d'autres détails m'ont embêté un peu. Le style d'écriture notamment. Parfois, il y avait des passages qui me faisait un tout petit peu penser au style de Malzieu, oscillant entre mélancolie/ douce noirceur et poésie. Mais ça ne durait jamais très longtemps et le personnage est davantage cru dans ses paroles autant que ses actes. Et en même temps, pas tant que ça concernant les morts, qui au final, m'ont paru très secondaires, noyés dans les discours et pensées égocentriques de Pierre. Je m'attendais à des scènes de meurtres et de morts décrites au point de déstabiliser un minimum, très prenantes. Mais rien de tout ça. Sauf peut-être la toute dernière mort.

Ensuite, niveau rebondissements, on repassera. Il n'y en a pas des masses ou bien, ils n'ont pas pris. La fin est ultra prévisible, tout comme le dénouement ce qui m'a beaucoup frustrée. Quant aux deux derniers chapitres... Hé bien, j'aurais préféré qu'ils ne soient même pas écrits, parce que ça n'a rien amené, à part peut-être que ça accentué le côté détestable, égocentrique du type. J'ai trouvé qu'il passait drôlement vite à autre chose, malgré tous les trucs qui lui arrivent et qui le rendent soi-disant un peu fou et malheureux, hein.

Voilà voilà. Le coma des mortels n'est pas un livre qui restera dans les annales, et n'est pas un livre que je relirais je pense. Décevant, un peu blasant car ça nous fait réfléchir un peu à notre vie, notre société tout ça et pas de manière super joyeuse. Disons que c'est un livre à lire si on veut vivre une expérience littéraire un peu étrange, qu'on a pas envie de lecture joyeuse et qui s'accorde bien avec un temps pluvieux et déprimant. Ou simplement pour passer le temps.
Ceci étant, comme Maxime Chattam s'en est défendu lui-même, ça n'est pas un "thriller" au sens premier et commun du terme, et comme d'autres lecteurs l'ont également appuyé, ce roman n'est pas représentatif du style de l'auteur. Je pense que ce n'est pas le bon premier livre à lire de cet auteur pour découvrir son style et son univers, voire même que c'est un livre à éviter. Ceci étant, c'est un avis personnel d'une novice dans la littérature de Chattam, et tu trouveras également des avis plus positifs que le mien, de lecteurs conquis!

Et toi, t'en penses quoi? ;)

Petits mots:

  1. En effet, Le coma des mortels n'est pas un thriller, mais un ouvrage de littérature contemporaine ; ce qui change absolument tout ! d'où la méprise de beaucoup sur sa perception, car ils ne l'ont pas appréhendé pour ce qu'il était... Je te rejoins quand tu dis que ce n'est pas le livre à lire pour se faire une idée de son style ; nous sommes tout à fait dans autre chose. Après ta chronique, je suis incapable de dire si tu as tout de même apprécié ou non ? De plus, tu parles de relecture ; relis-tu souvent tes livres ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire! ^o^

    Je pense aussi que c'est cet aspect là, le registre/ genre, qui fait que beaucoup de lecteurs se sont senti trahis ou trompé lors de leurs lectures. ^^
    D'ailleurs, si je me souviens bien, nous avions déjà un peu échangé sur ce livres et les autres oeuvres de Chattam. Egalement parlé aussi sur le fait qu'il existe bien mieux dans sa bibliographie pour appréhender cet auteur. ^^
    J'ai apprécié un peu en fait, mais je crois que moi-même je ne sais pas trop. J'ai vécu cette lecture comme une expérience un peu étrange, comme on peut en vivre sans être capable de dire avec certitude si on l'a apprécié ou non, mais qu'on l'a vécu et puis voilà. ^^'
    Je pense que j'ai quand même plutôt bien aimé puisque j'ai pas réussi à lâcher le bouquin avant la fin, quasiment. :') (Et puis je lui ai pas mis une si mauvaise note sur Livraddict! :P ) Je dirais qu'à défaut d'avoir aimé ou non, je l'ai plutôt trouvé intéressant! x)

    Et oui, ça m'arrive de relire certains livres. ^^ Par exemple, quand il s'agit d'un auteur, un livre que j'aime beaucoup et que je veux retourner dans cet univers. (Un peu comme quand on se plonge dans les vieux albums photos et qu'on se remémore les bons souvenirs! ^^) Ou encore quand tout simplement, j'ai (suffisament) oublié l'histoire d'un livre. :)
    Et toi, t'arrive-t-il de relire des livres? (:

    RépondreSupprimer
  3. Mais de rien ! ^0^

    Yep c'était bien avec moi :D dans nos commentaires limite plus longs que nos articles :P
    Oui je comprends ce que tu veux dire ; j'étais moi-même un peu perdue à la suite de cette lecture. Je trouve qu'il est très écrit et ça démontre vraiment le talent de cet auteur, car toute l'étendue d'une plume ne peut pas s'exprimer dans un thriller je pense... Je suis contente qu'il se soit essayé à la littérature contemporaine ; et de toute façon, il y a tout de même des "rebondissements", mystères et révélations dans ce titre qui est loin d'être tout plat !

    Non jamais ! Le seul que je me souviens avoir relu, c'est Félix et le monde à l'envers ; titre que j'ai lu enfant et que je me souviens avoir ADORE. Je l'ai donc relu une ou deux fois par la suite... Sinon je n'ai pas le courage ; et savoir qu'il y a déjà tant de livres qui m'attendent, alors si en plus j'en relis certains plusieurs fois j'aurais l'impression de ne pas m'en sortir ^^' j'aimerais par exemple relire les HP mais je ne sais pas si je le ferais ou non ; en tout cas, pas maintenant. Pour te dire, j'ai eu le dernier tome d'Eragon des mois voire des années après avoir lu les trois premiers tomes. Je n'ai rien pigé, mais je n'ai pas relu les trois premiers tomes pour autant O:)

    ps : j'ai coché le bouton M'informer ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, je suis d'accord. xD
      C'est ça, c'est pas tant sa plume qui est déplaisante, c'était peut-être l'atmosphère ou comme tu le soulignes, le fait qu'il se soit essayé à de la contemporaine, alors que c'est clairement pas son genre de prédilection. (Ou un mélange de tout ça!). Des rebondissements il y en avait un peu oui... Par contre mystères et révélations... Bof, j'ai pas trouvé tant que ça.
      Par exemple, la fin tu t'en doutais pas un peu?

      Ah d'accord! :O
      Félix et le monde à l'envers? ça a l'air mignon comme histoire! ^^
      C'est vrai que ça demande un peu de courage/ foi pour relire une histoire. Surtout quand c'est de gros pavés, ahah! (Genre l'intégrale de Narnia ou les deux premiers tomes de Eragon que tu cites. Faudrait que je les relis histoire de savoir comment se finit l'histoire, depuis le temps. xD)
      ça a du être sympa la lecture du dernier tome d'Eragon dans ces conditions, dis-moi. :')
      C'est vrai que quand on a 10000 livres à lire, c'est un peu compliqué. Ceci dit, les relectures, c'est pratique pour se sortir des pannes de lectures!

      Héhé! ^^

      Supprimer
  4. J'ai lu mon premier Chattam avec le premier tome d'autre monde, l'alliance des trois, et je dois que le style m'a entièrement et purement déçue. En fait je crois qu'il n'y a pas de style tellement c'est simple et répétitif alors qu'il avait de bonnes idées. Je crois que si je devais continuer avec cet auteur ça serait avec l'un de ses thriller : l'âme du mal peut-être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon? Autre monde ne t'as pas plus?
      J'espere qu'il a pas un style repetitif comme ça dans toutes ses séries...

      Apparemment, l'âme du mal fait partie de ses meilleurs thrillers. ^^

      Supprimer