Vers l'infini et l'au-delà!

5 avr. 2016

Riyon est le fantôme d’une jeune fille indépendante et rebelle. Bien qu'elle soit sensée suivre des cours pour bonifier son âme en vue de sa prochaine réincarnation, elle préfère passer ses journées à jouer à Reversi. Afin de la ramener dans le droit chemin, le précepteur en chef de l'au-delà lui ordonne de descendre sur Terre et de devenir l'esprit protecteur d'une personne de son choix. 
Sans le savoir, Riyon jette son dévolu sur le Premier ministre du Japon, un homme gravement malade, à qui il reste à peine plus de cinq cents jours à vivre...

(Couverture et résumé sur Livraddict)


C'est assez rare (pour ne pas dire carrément exceptionnel) que je lise de nouvelles parutions manga, mais celle-ci m'a intriguée dès sa sortie. Ce qui a titillé ma curiosité, c'est le fait que le Premier ministre japonais soit un des protagonistes de l'histoire et surveillé par un esprit protecteur. Franchement, il ne m'en a pas fallu plus pour que j'ouvre le livre. Et j'ai été très loin d'être déçue!

Soul Keeper, c'est un manga aux graphismes réussis, dynamiques et détaillés et qui colle parfaitement à l'ambiance et au thème de l'intrigue. Cet effet crayonné me plait beaucoup, surtout au niveau du chara design où cet aspect ressort très bien et renforce le caractère des personnages.
En parlant des personnages, j'ai une toute petite pointe de déception car je trouve qu'on les survole à peine. Pourtant on sent le potentiel et on perçoit un petit quelque chose d'eux à la fin, soulevant un peu le mystère qui entourent nos deux protagonistes. Riyon et son protégé nous permettent de plonger au coeur d'intrigues politiques, le tout parsemé de fantastique et sincèrement, c'est que du bonus: personnellement, pour me faire aimer quelque chose lié à la politique, ce n'est pas gagné d'avance.

Les personnages nous font rendre compte à quel point ce milieu est un monde sans pitié, entre machinations, complots et trahisons, nous offrant ainsi un autre regard sur un domaine si facilement et habituellement critiqué, et plus globalement une réflexion sur le monde. Notamment grâce au personnage du Premier ministre, qui quoi qu'un peu passif à mon goût dans ce premier tome, nous promet bien des surprises. Quant à Riyon, on la décrit "rebelle et indépendante" dans le résumé, mais personnellement je la trouve assez sage (pas une rebelle façon Great Teacher Onizuka). Elle n'en reste pas moins un personnage intéressant qui nous permet de toucher du bout des doigts l'au-delà et son fonctionnement, qui semble lui aussi assez complexe.

J'ai beaucoup apprécié également la manière dont le fantastique et les intrigues politiques se joignent à merveille dans ce manga. Ces deux domaines sont mêlés l'un à l'autre de manière cohérente, et encore plus après un événement en milieu de tome. J'aime aussi le concept des sphères noires, qui n'est pas sans faire penser aux idées noires du dessin animé Le petit prince. Le tout dans une atmosphère toutefois beaucoup plus sombre, ce manga me semble être un peu dans la même lignée que Death Note par la complexité de l'intrigue et le caractère passionné des protagonistes.

Le manga est un vrai page turner: original, immersif, intriguant et relevé de rebondissements, avec tout pleins de promesses pour la suite de la série. Mon seul regret est qu'il soit assez court et qu'il faille attendre la sortie du tome 2!
Toutefois, cette lecture peut ne pas convenir à certains publics, car il contient des passages assez violent, gore (je pense une scène en particulier qui, ayant eu la bonne idée de lire ce manga le soir avant de dormir, m'a un tout petit peu fichu les jetons). D'autant qu'il s'agit d'un seinen, les thèmes sont assez sombres et sérieux.
Soul Keeper est donc une très belle découverte dont j'ai hâte de lire la suite, et ainsi suivre les aventures de Ryion et du Premier Ministre!

http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/09/151209083637689850.jpg     http://i68.servimg.com/u/f68/10/07/52/81/logo_210.png

P'tits mots:

Laisser un p'tit mot: