Les romains se la coulent douce

11 déc. 2015

Lucius Modestus, architecte romain en panne d’inspiration, découvre un passage à travers le temps qui le fait émerger au XXIe siècle, dans un bain japonais !!! Entre stupeur et émerveillement, Lucius parviendra-t-il à mettre à profit cette fantastique découverte pour relancer sa carrière ?

(Couverture et résumé sur Livraddict)





Ce premier tome se révèle être pour moi une déception. La saga m'a toujours intriguée, le résumé m'a toujours fait envie. Et lorsque enfin je plonge dans le manga, c'est une histoire creuse, avec des répétitions et des longueurs.
Le personnage principal n'a absolument aucune personnalité. La seule caractéristique qu'il possède est son obsession pour les thermes. Ce qui en fait un personnage plutôt agaçant, et d'autant plus frustrant que l'histoire est entièrement basée sur ce personnage et ses aventures.
Quant aux dessins, je suis plutôt mitigée à cause du décalage du chara design des personnages du temps de Lucius et du Japon de nos jours.

Une chose que j'apprécie beaucoup dans les mangas, et que je ne retrouve malheureusement pas ici sont les relations entre les personnages, une histoire avec un message ou des thèmes particuliers. Or, ici, je ne retrouve rien de tout cela. On suit seulement ce personnage qui fait défaut, et l'intrigue n'a ni queue ni tête.
J'ai failli abandonner la lecture au milieu du livre (ce qui ne m'est jamais arrivé, de mémoire, pour un manga ou n'importe quel autre type de bande dessinée!), mais j'ai été un peu soulagée par la seconde moitié du livre, où apparaît un semblant d'histoire, avec des intrigues un peu politiques.
Je tiens à préciser que même si Thermae Romae me semble plein de défauts, une chose que l'on ne peut contester est le travail de documentation de l'auteure. On apprend plein de petites choses sur la vie quotidienne dans l'antiquité romaine.

Je ressors de cette lecture donc, un peu mitigée, avec des attentes revues à la baisse. Je pensais que ça serait plus captivant, dynamique, plus drôle aussi. J'imaginais que l'on en apprendrait plus sur la vie quotidiennes des romains, mais ces petites anecdotes restent beaucoup trop centré sur le thème principal, malheureusement. Néanmoins, la seconde moitié du livre me donne envie de lui accorder une chance. A suivre donc, dans le tome 2!

P'tits mots:

Laisser un p'tit mot: